Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Navara
▼ Administrateur ▼
avatar
Date d'inscription : 08/08/2018
Mar 21 Aoû - 16:35
Les gardiens
LES GARDIENS

Les légendes racontent que pour ne pas avoir à descendre sur la planète, Navara envoya douze parties de lui même sur Gahïa Li. Chacun différents à leur manière, ils sont présents toute l’année dans la région qui leur est propre, même s’ils leur arrive de ne pas se montrer aux Galiens selon leur envie. En effet, dotés d’un caractère propre, certains sont plus abordables que d’autres. Loin de pouvoir parler, les gardiens interagissent directement par télépathie avec celui ou celle qui leur aura adressé la parole, ne faisant pas de distinction entre les natifs et les humains. Ils aiment partager leur savoir et ne reviennent jamais sur ce qu’ils ont dit.

COMPORTEMENT ENVERS LES GARDIENS

Il est possible de toucher un gardien si celui-ci a donné son accord au préalable. Ils n’aiment pas tous le contact, il faut donc savoir faire preuve de compréhension. De même, parler avec eux est autorisé, mais il faut savoir leur faire preuve de politesse. Il n’est pas conseillé de les mettre en colère, leurs punitions sont réputées pour être rudes, parfois impitoyables. Il faut aussi savoir qu’il est possible pour un gardien de reprendre un pouvoir s’il le juge nécessaire, mais seulement s’il en a été le donateur. Ces cas sont rares et il est possible de se racheter auprès de lui. Ils font parfois preuve de clémence.

HURITAO

Huritao désigne le passage à l’âge adulte chez les natifs, ce qui signifie qu’il est capable de recevoir son pouvoir. Il est séparé en trois parties : l’Appel, le Pèlerinage, et la cérémonie d’Huritao.

L’Appel se passe le jour de l’anniversaire de l’enfant qui est prêt à débuter son pèlerinage. Entre deux âges, plus enfant, mais pas encore tout à fait adulte, il se sent irrémédiablement attiré vers la région où se trouve son gardien.

Vient ensuite le Pèlerinage, l’adolescent doit partir seul et à pied, les lieux se trouvant maximum à un jour de marche des villages. Il peut tout à fait se reposer chez les Galiens, avant ou après s’il en ressent le besoin. Les natifs sont tous passés par là et il est normal pour eux d’aider un futur adulte. Une fois arrivé à l’endroit où se trouve son gardien, il doit le trouver, ou attendre un certain moment de la journée pour pouvoir entrer en contact avec lui. Certains sont joueurs, il faudra donc faire preuve de patience pour que la cérémonie puisse débuter.

La cérémonie d’Huritao est certainement le moment le plus important. Le gardien peut très bien vouloir discuter avant de commencer, ou pendant celle-ci. L’instant peut sembler plus ou moins long selon la personne lorsqu’une grande lumière l’enveloppe. Une fois l’illumination passée, il est devenu adulte et prend connaissance de ses nouveaux pouvoirs avec l’aide de son gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Navara
▼ Administrateur ▼
avatar
Date d'inscription : 08/08/2018
Mer 22 Aoû - 12:45
Entier - Volontaire - Rationnel - Sensible - Créatif
Distrait - Passif - Égaré - Fragile - Nonchalant
Hānuere
1 200 kg

7 m de longueur

Lac Hānuere à l’aube


DESCRIPTION

Aussi gracieux que beau, Hānuere possède de longues nageoires ainsi que des sabots même si personne ne l’a encore jamais vu sortir du lac. Il lui arrive de se déplacer au fond de celui-ci, ses sabots l’aidant à remuer la vase dont il se couvre par la suite ; c’est ce qui provoquerait cette teinte bleue sur ses écailles. Sa nage aérienne donnerait envie à n’importe quel humain de se jeter dans ses eaux.


Vif - Tonique - Volontaire - Rapide - Passionné
Hautain - Fourbe - Désagréable - Égoïste - Supérieur
Pepuere
70 kg

2 m de longueur

Forêt Pepuere la nuit


DESCRIPTION

Ce gardien est doté de pattes griffues qui l’aident à grimper dans les arbres. Loin d’arriver à voler, on peut parfois apercevoir Pepuere, planer entre les grands végétaux grâce à ses deux ailes munies de membranes, sa queue l’aidant à garder l’équilibre. Quant à ses bois, ils laissent de longues marques derrière eux, et son corps abandonne plumes et poils dans son sillage.


Posé - Calme - Sensible - Rêveur - Juste
Réservé - Introverti - Protecteur - Indiscret - Collant
Maehe
1 600 kg

9 m de longueur

Mer Maehe à marée haute


DESCRIPTION

Maehe est le plus grand des gardiens de Gahïa Li. On aperçoit parfois ses longues défenses dépasser de l’eau et sa queue munie de piquants battre celle-ci. Il fend les flots salés avec ses cinq nageoires, se déplaçant bien plus vite que sa taille le laisse suggérer. Les marques sur son dos sont plus ou moins apparentes suivant l’intensité du marama. Lorsque ses couleurs sont vives, on sait qu’il a pris un bain de lumière avant de se montrer..


Optimiste -  Enjoué - Vif - Entreprenant - Sociable
Gaffeur - Crédule - Étourdi - Infantile - Bavard
Āperira
4,5 kg

90 cm de longueur

Plage Āperira lorsque le marama est au zénith


DESCRIPTION

S’étendre des heures sur le sable chaud pour capter le marama et réchauffer ses écailles est l’activité préféré de Āperira. Ses deux pattes avant sont griffues pour l’aider à se tirer sur la plage ou au contraire à se retirer dans les eaux plus froides de l’océan. Il ne s’en éloigne jamais, n’étant pas très à l’aise pour se déplacer sur le plan terrestre.


Posé - Calme - Bienveillant - Doux - Fidèle
Réservé - Timide - Méfiant - Peureux - Anxieux
Mei
200 g

15 cm de hauteur

Plaine Mei la matinée


DESCRIPTION

Mei est le plus léger des gardiens volants. La couleur de ses plumes change selon son humeur, s'éclaircissant ou s'assombrissant lorsqu’il se sent en sécurité ou au contraire en danger. Ses petites griffes lui permettent de s’accrocher aux branches des arbustes, munies de feuilles de la même couleur que son duvet, il a tendance à s’y reposer. Il ne pose jamais une patte au sol de peur de ne plus pouvoir s’envoler.


Sensible - Intuitif - Rêveur - Imaginatif - Créatif
Fragile - Craintif - Lunatique - Indécis - Pointilleux
Hune
300 kg

1,2 m de hauteur

Prairie Hune lorsque le pollen est présent dans l’air


DESCRIPTION

La pureté d’Hune a toujours empêché les habitants de Gahïa Li de toucher ce gardien. Personne ne sait si les excroissances sur son corps sont de vrais pétales ou s’il s’agit d’autre chose. Certains affirment avoir pu s’approcher assez près pour y reconnaître des écailles, d’autres disent que son corps entier est recouvert d’une membrane récoltant le pollen qui se laisse porter par le vent. C’est à n’en pas douter le gardien le plus mystérieux des douze.


Dynamique - Passionné - Instinctif - Curieux - Rusé
Inconscient - Impatient - Opportuniste - Râleur - Mesquin
Hūrae
55 kg

1 m de longueur

Désert Hūrae au crépuscule


DESCRIPTION

Les six pattes de ce gardien et son corps élancé lui permettent d’être le plus rapide au sol. Sa couleur fauve et ses grandes oreilles l’aident à supporter les grandes chaleurs du désert même s’il préfère sortir au crépuscule, quand le marama ne tape plus sur le désert d’Hūrae. Malgré ses longs poils sur son arrière-train et sa queue, pas un grain de sable ne recouvre sa fourrure. En effet, il s’ébroue sans cesse, préférant s’arrêter en pleine cérémonie d’Huritao plutôt que d’avoir à se gratter plus tard.



Fier - Charismatique - Charmeur - Calme - Distingué
Égoïste - Superficiel - Capricieux - Susceptible - Critique
Ākuhata
130 kg

2,5 m de hauteur

Volcan Ākuhata les heures de panache volcanique


DESCRIPTION

Le majestueux Ākuhata a les griffes acérées pour ceux qui le contrarient. Ses plumes irisées ont les couleurs de Gahïa Li et son regard acerbe traduit la dureté de ses terres asséchées et recouvertes de roche volcanique. Le vent n’est pas un souci pour lui, car ses ailes puissantes balaient n'importe quelle bourrasque, le faisant s’élever dans la fumée qui épaissit l’air, puis dans la bouche du volcan. Étant insensible aux chaleurs et au feu, il n’est pas rare de le voir se reposant sur la lave.


Dynamique - Entreprenant  - Pétillant - Vif - Passionné
Crédule - Déjanté - Enfantin - Batifoleur - trop curieux
Hepetema
280 g

30 cm de longueur

Rivière Hepetema la nuit


DESCRIPTION

Hepetema possède un épais duvet de poils clairs qui le tiennent au chaud dans les eaux froides descendant directement des montagnes Oketopa. On ne peut l’apercevoir que la nuit, son appendice lumineux éclairant les eaux autour de lui. Ses nageoires ne s’arrêtent jamais de frétiller, le maintenant sur place dans ces flots capricieux, ou le menant en aval comme en amont.


Expansif - Ingénieux - Curieux - A l’écoute - Vif d’esprit
Jaloux - Pénible - Intéressé - Énigmatique - Susceptible
Oketopa
170 kg

3,3 m de longueur

Montagnes Oketopa quand les pics sont enneigés


DESCRIPTION

Une unique corne creuse se dresse fièrement sur son crâne, on peut y apercevoir deux petits trous à son sommet qui émettent des sons aigus lorsque le vent s’y engouffre. C’est le seul gardien à diffuser un bruit audible par les Galiens, ce qui le rend effrayant selon certains, attristant ce pauvre Oketopa. Il possède deux ailes avec des membranes résistant à des froids polaires, ainsi que deux pattes postérieures munies de longues griffes qui l’aident à se maintenir sur les parois abruptes et rocheuses des montagnes.


Original - Idéaliste - Inventif - Inspiré - Novateur
Mou - Lent - Casanier - Discret - Somnolent
Noema
80 g

13 cm de longueur

Grotte Noema


DESCRIPTION

Il est le plus petit des gardiens mais pas le plus rapide. Il se déplace dans la grotte en se collant à la paroi à la manière d’un mollusque. Noema possède deux yeux qui lui permettent de voir partout autour de lui et sur son corps blanchâtre bourgeonnent des pics de couleur plus ou moins durs. Il ne supporte pas la chaleur et encore moins la lumière c’est d’ailleurs pour ça qu’il ne sort jamais au-dehors.


Robuste - Protecteur - Audacieux - Courageux - Aventurier
Désagréable - Supérieur - Hautain - Fourbe - Menteur
Thema
500 kg

2 m de hauteur

Région polaire Thema la journée


DESCRIPTION

Thema possède une longue corne sur le front, dure et froide, comme construite à partir d’un morceau de glace. Ses pattes avant dont il se sert pour avancer sur la banquise sont fait du même matériaux, employant sa queue plate pour ne pas perdre l’équilibre du fait de la lourdeur de sa corne. Pour compenser sa masse, ses pattes arrières sont musclées et palmées dans le cas où il lui faudrait nager. Même s’il essaie de limiter ces moments-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers:
Réponse