Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
mangeons le respect !
Nyree Tahupotiki
► Experte en champignons ◄
avatar
Date d'inscription : 02/01/2019
Emploi : marchande de champignons
Ven 4 Jan - 20:47
Comme tous les dimanches, tu faisais le noho, t'installais au sol, mettais une couverture pour présenter tes magnifiques et gros champignons à la vente. Tu passais la journée, assise au sol à attendre que des humains, des natifs, des inconnus tout simplement s'arrêtent pour t'acheter ta marchandise que tu cultivais toi-même. Certains te paraissaient sympathique alors tu leur faisais un prix. Les autres devaient se contenter des prix, voir se faire arnaquer, après tout, entourlouper les innocents humains t'amusait. Beaucoup.

La journée passa bien lentement, très lentement, trop à ton goût. Tu manquais un peu de patience, le contraire de ton amie d'enfance. En parlant de celle-ci, la vieille, tu pensas à aller à sa rencontre à son domicile pour lui proposer le lendemain de te rendre visite sur le noho avec une "nouvelle découverte" à lui présenter. Tu t'étais montrée particulièrement enthousiaste à l'annonce de ce dernier. Tu parlas beaucoup autour sans pour autant en dévoiler l'identité. En effet, tes paroles eurent tendance à vanter l'originalité, la beauté, la magnificence de cette chose pendant de très longues minutes.

Bien entendu, cette découverte était avec toi, sur le marché, à tes côtés, plus précisément, emballée dans un joli tissu blanc. Les gens y jetaient parfois des coups d’œil, certains te posèrent des questions mais tu refusas d'y répondre. Ceci était réservé à une unique personne et personne d'autre ne pourrait en connaître le contenu, personne. De cette manière, quand aucun individu s'arrêtait pour t'acheter un champignon, tu observais à droite, puis à gauche pour tenter d'apercevoir l'heureuse élue, en vain. L'impatience s'emparait très vite de toi mais tu tenais bon. La vente y aidait.

Or, ton stock s'écoulait. Lentement mais sûrement. Sans celui-ci, tu comptais tout de même attendre à cette même place mais si tu passerais du titre de la sauvage, vendeuse de bons champignons à juste la sauvage. Un être terrifiant, marmonnait certains passants. Il arrivait aussi que des enfants te pointaient du doigt, posant une série de questions inutiles sur ton masques ou les plumes accrochés à ce dernier. La plus récurrente restait: « c’est vivant, cette chose? » Bien sûr, ses chuchotements ne te dérangeaient, tu les provoquais et t'en amusais. Ils t'offraient un divertissement de secours. Car ton amie était lente, l'être le plus lent que tu n'es jamais rencontré et te ferait attendre longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Heiata Aarahi
► Herboriste ◄
avatar
Date d'inscription : 03/01/2019
Emploi : Herboriste
Lun 7 Jan - 7:28
Ton petit panier, autrefois tout rempli de belles plantes médicinales, avait désormais été vidé, chez toi, pour que tout soit près à être vendu dès la semaine prochaine. La forêt était calme aujourd'hui, les bruits de la forêts... toujours aussi apaisants. Rien ne se compare à la forêt, la beauté de la nature... et si en profiter était une obligation pour ton travail, eh bien tu ne pouvais t'en plaindre-- à vrai dire, ce fait même t'aidait à traverser les journées les plus difficiles, ou parfois, tu n'aurais souhaité que rester chez toi, loin des foules.

Ton amie t'attendais, tu le savais bien, mais ce n'était pas une raison pour toi de te presser. Certes, tout était prêt, tu pouvais désormais te rendre là où elle t'avait dit de venir la rejoindre, elle devait sans doute mourir d'impatience-- pas que ça te dérange, à vrai dire. Elle avait toujours attendu après toi, après tout ce temps, elle, et tu l'espères, était maintenant habituée au fait même d'attendre après toi. Combien de fois t'a-t-elle attendu? Nul ne sait.

Sans doute beaucoup trop pour elle; mais tu appréciais sincèrement ses efforts pour t'attendre.

C'est donc un pas à la fois que tu partis pour la rejoindre, avec ton calme habituel. Elle t'avait parlé d'une découverte, en lui donnant le plus de compliments possible, qu'elle souhaitait te montrer. C'est donc aujourd'hui que tu pourrais voir cette fameuse chose. Tu ne savais pas, avec Nyree, à quoi t'attendre, à vrai dire... nul ne sait.

Arrivée là-bas, tu allas tout de suite la rejoindre à son emplacement de vente de champignons. Tu lui fis un signe de la main, pour la saluer, puis, tu remarquas cette chose, entourée de tissu blanc. C'était sans doute ça qu'elle souhaitait te montrer, non?

« ... C'est ça ? »

Dis-tu, tout doucement, en pointant la mystérieuse chose enveloppée de tissu, avant d'aller t'asseoir à ses côtés; il lui restait du stock, après tout. Peu, mais il lui en restait. "Je suis arrivée en avance, on dirait bien... c'est nouveau." pensas-tu, assez fière de toi, pour le coup. Des efforts, involontairement? Tu avais pris ton temps, pourtant... mais il est vrai que ton panier s'était rempli moins lentement que d'habitude, aujourd'hui. Surprenant.
Revenir en haut Aller en bas
Nyree Tahupotiki
► Experte en champignons ◄
avatar
Date d'inscription : 02/01/2019
Emploi : marchande de champignons
Mar 8 Jan - 16:08
Ton stock descendait et quelques champignons ornaient la toile blanche qui couvraient le sol. Tu te disais que quand ces derniers seraient finis, l’arrivée d’Heia ne tarderait. Tu te demandais aussi ce qu’elle pouvait bien faire pour prendre autant de temps. Puis, la connaissance, même l’activité la plus « rapide » en apparence, prendrait des plombs si ton amie devait s’en charger.

Tu lâchas un soupir, tourna la tête à droit, puis à gauche, à plusieurs reprises pour tenter de l’apercevoir. Un client t’interrompit, tu le servis, tu recommenças ton observation. Pour une fois, tu ne reprenais même pas la peine de les entourlouper, trop préoccupée et impatiente à l’idée de faire goûter ton gâteau à ton amie d’enfance. Intérieurement, tu espérais qu’elle aime.

Puis, sa petite et adorable bouille blanche apparut au loin. Quand tu la vis au loin, tu réalisas aussi qu’elle comme toi ressembliez beaucoup à des enfants malgré vos âges. Le fait d’avoir grandi ensemble avait peut-être impacté votre croissance et votre maturité physique ? Ainsi, ton amie bientôt assise à côté de toi, te sortit de ta réflexion des plus absurdes.

«  … C’est ça ?
-Oui ! Un gâteau. Je vais t’en servir une part, attends et s’installe-toi. »

La blanche n’attendit ta permission pour le faire alors que toi, tu saisis le gâteau enveloppé dans le tissu. Tu retiras ce dernier, attrapa un couteau devant toi. Il ne te quittait jamais surtout sur le noho car parfois, les gens étaient chiants et te demandaient qu’un bout de champignons. La question n’était pas là et tu servis à ton amie rapidement une part à ton amie pour la récompenser de son arrivée, plutôt rapide.

La friandise était blanche et rouge, un rouge très vif. Aucun morceau étrange ne dépassait de celui-ci car tu avais fait attention de bien les écraser afin que ça ne soit gênant. Après tout, avant d’arriver à ce résultat, il t’avait fallu de très très nombreux essais. Or, celui-ci te satisfaisait, du moins en apparence. Et, les autres que tu eus le courage de goûter avait retourné ton estomac. Ainsi, tu n’avais pas eu le courage de vérifier le goût avant d’utiliser ton amie comme cobaye.

« J’espère que tu trouveras l’ingrédient mystère ! »

Ton enthousiasme se lisait sur ton visage alors que tu découpais délicatement une part pour la mettre, entre les mains de ton amie. Tu exécutas une seconde fois le même geste pour te servir un morceau à ton tour. Dans le même temps, un nouvel acheteur arrive et pendant que tu le sers, tu demandes à ton ami de goûter. Cet inconnu te sauve la vie car ainsi, tu sauras si le met est immangeable ou non avant même de l’avoir déguster.


Revenir en haut Aller en bas
Heiata Aarahi
► Herboriste ◄
avatar
Date d'inscription : 03/01/2019
Emploi : Herboriste
Ven 11 Jan - 0:07
Tu l'observas déballer le paquet mystère, contenant, d'après elle, un gâteau. Elle semblait contente d'enfin te voir, après tout, elle avait probablement attendu plus que sa limite de patience, comme d'habitude. Heureusement, il lui restait du stock, sans quoi, elle aurait sans doute beaucoup moins apprécié l'attente. Ton but n'était pas de l'embêter, après tout ce temps, sa patience s'était vaguement améliorée, ce qui était un très bon début à tes yeux... bon, ce n'était pas encore parfait, mais... elle aurait encore beaucoup de temps pour s'améliorer.

Les couleurs du gâteau étaient... très particulières. Rouge vif ? Du blanc ? Ça semblait tout sauf naturel... ce qui ne te mettait pas trop en confiance. Trouver l'ingrédient mystère en plus? Tu sentais la mauvaise blague, et de loin. Qu'est-ce que ton amie avait bien pu mettre dans son gâteau? Tu l'avais entendue cuisiner pendant un bon moment, hier, alors que tu essayais de dormir... tu allais bien y goûter, pour lui faire plaisir, mais... disons que tu n'avais pas trop trop confiance. En espérant que ce ne soit qu'un léger mauvais goût... elle connait bien ses champignons, au moins... n'est-ce pas? La connaissant, c'est probablement ce qu'elle avait mit dedans.

Elle te donna alors un morceau, que tu observas un moment. Les couleurs étaient particulières, mais aucun morceau étrange ne semblait dépasser du gâteau, ce qui était... sans doute bon signe? Difficile à dire... c'est surtout la couleur qui ne te disais rien de bon... mais peu importe, tu allais y goûter de toute façon.

La première bouchée fut... passable. Étrange, mais pas totalement dégoûtante... juste bizarre. Ce n'était pas un goût que tu connaissais, ni même que tu aimais plus que ça... mais ce n'était pas vomitif pour autant, ce que tu trouvais bien étrange avec la couleur. Tu continuas donc de manger, puisque tu ne semblais pas comprendre ce qu'était cet ingrédient mystère, ou quoique ce soit. C'était juste un goût... particulier. Tu finis donc le morceau qu'elle t'avait donné.

... Puis, quelques temps après, tu commença à te sentir... bizarre. Tu avais la tête qui tourne... tu te sentais soudainement bien anxieuse, toi qui normalement est si calme.

« Qu-qu'est-ce... ? »

Mais qu'est-ce qu'elle avait mit dans son gâteau?! Tu ne savais pas, mais tu n'aimais pas ça. Un simple morceau... ça devait être concentré. Tu avais mal à la tête, alors que l'angoisse te bouffait de l'intérieur... mais qu'est-ce qui se passe?! C'est une blague, c'est ça? Ce n'est pas grave? Tu l'espérais... mais pour le moment, tu te sentais de plus en plus mal, de ton côté. Ce n'était pas bon signe... tu n'aurais pas du faire confiance à Nyree et son étrange gâteau !!

« ... Bleh... »


La douce voix d'Heiata est en #A2BBE6
Revenir en haut Aller en bas
Nyree Tahupotiki
► Experte en champignons ◄
avatar
Date d'inscription : 02/01/2019
Emploi : marchande de champignons
Ven 11 Jan - 16:40
Le client resta une seconde supplémentaire à bavarder avec la marchande alors que son amie dégustait le gâteau. Il eut même la curiosité de l’interroger au sujet de la friandise. Or, tu hésitas à laisser le secret durer. Si tout se passait bien, ce gâteau pourrait avoir un grand avenir. Ainsi, ta décision prise, un simple « vous verrez la prochaine fois », très enthousiaste, sortit de ta bouche. Cette invention te tenait très à cœur.

Alors que l’homme s’éloignait son champignon géant sous le bras et que tu rangeas tes quelques pièces, tu te souvins brièvement de cette nuit de l’enfer. En effet, d’habitude, tu dormais un peu avant le noho, un minimum car vivant la nuit, une journée « blanche » avait tendance à t’exténuer. Et, tu désirais donner le maximum pour tes clients. Or, cette fois-ci, ce gâteau te prit bien plus de temps que prévu.

Cette idée n’était pas récente dans ton esprit. Non, elle trottait depuis quelques mois déjà. Tu avais rédigé, pendant ce laps de temps, de nombreuses possibilités alors que la cuisine n’était pourtant pas ton fort. Or, tu avais cette volonté, ce feu ardent en toi qui te poussait à aller jusqu’au bout, à réussir ton idée qui deviendrait, tu l’espérais, un de tes produits phares.

Alors, hier était l’occasion d’expérimenter. Puis, tu avais aussi demandé à Heiata de le goûter en ce jour ! Elle te servait un peu de cobaye.. Mais, tu avais mis tellement d’efforts pour qu’il soit bon ! Puis, au pire, tu prendrais note de tous les conseils qu’elle te donnerait. Car toi, ton estomac.. Il était encore en vrac. Les longues, très longues minutes que tu avais passé à vomir tes tripes la nuit dernière après avoir goûté tous tes précédents essais.

Enfin ! Celui-ci ne devrait pas être vomitif, peut-être mauvais, mais pas comme les plus ratés de la nuit précédente. Ce que tu ne savais pas encore, c’est que ton esprit torturait par tes essais, ta fatigue causée par le tourment de ton estomac t’avait mené à une faute de débutante. Confondre les champignons. Sur la table, pour le dernier essai, il n’en restait plus, ainsi, car ils étaient de formes et de couleurs approximativement semblables, tu t’étais gourée. Ça, tu ne le découvrirais que plus tard..

Le reste de ta nuit, tu le passas à ranger, à nettoyer les différents plats, à faire disparaître les précédents essais pour que personne ne s’empoisonne avec. Personne, dans cette maison tout du moins, méritait de subir le même sort que ton corps. Puis, arriva l’heure de te rendre sur le marché. Tu le fis avec un enthousiasme nouveau, repoussant ta précédente fatigue.

Ton manque de sommeil finirait par te jouer des tours. Or, Heiata était avec toi et ton stock était presque vide ! Après ça, il vous suffirait de simplement rentrer à la maison, ensemble.
Son « bleh » parvint à toi. Tu ne te rendis pas compte que perdue dans tes pensées, tu n’avais entendu d’autres paroles. Ton regard interrogatif se posa sur la demoiselle. Dans le même temps, tu te rendis compte que sa part avait disparu, sans doute mangé. Peut-être, était-ce le moment de lui demander son avis ?

« Alors, il est comment le gâteau ? Bon ou pas ? Enfin.. J’espère qu’il était pas trop mauvais.
 » Cette dernière phrase sortit dans un murmure gêné alors que son regard fuyait. « Il en reste encore pas mal, je devrais le ranger. N’hésite pas à me dire ce que tu en as passé, au niveau du goût, de la texture, de tout ce que tu veux. »

Même si tu avais oublié de prendre un petit carnet pour noter l’avis de ton amie, tu pourrais très bien le retenir jusqu’à rentrer. En effet, cela ne devrait vraiment plus tarder.  
Alors qu’aucun client ne te sollicitait, tu profitas pour poser ton regard sur la blanche et tu n’osais l’avouer mais après courte réflexion, son étrange intervention semblait très mauvais signe.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers:
Réponse