L’alcool c'est l’aspirine de l’âme  [Sirius] Banniere-56392a6
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

L’alcool c'est l’aspirine de l’âme [Sirius]
Caleb Yilmaz
Emploi : Mineur
Mar 8 Jan - 11:09
L'ALCOOL C'EST l'ASPIRINE DE L'ÂME

Assis confortablement au bar, la chaleur des rayons du soleil me rappelle qu'il est bien trop tôt pour en être déjà à mon troisième verre. Mais aujourd'hui est un jour spécial. C'est un jour de repos, un jour passé loin des entrailles de la terre, loin de la monotonie grisante des mines. Un peu comme une bouffée d'air frais entre deux suffocations, alors, franchement, le meilleur moyen de fêter ça c'est bien en allant boire. Parce que boire dans cet état d'esprit c'est différent qu'aller se finir la soirée à l'alcool après avoir trimé toute la journée. Ça n'a même rien à voir. La preuve c'est que personne n'est en train de se battre ou de se brailler dessus. L'endroit est même plutôt calme en journée, a croire que c'est un autre monde.
Un autre monde que je partage qu'avec peu de gens.
Depuis quelque temps déjà, à chaque repos accordé, j'ai pris l'habitude de passer cette journée en compagnie de personnes capable d'apprécier ma compagnie ainsi que celle de l'alcool, ce qui est relativement assez compliqué étrangement. Compliqué mais pas impossible ! Quelques messages à l’intéressé qui n'est autre que Sirius.
Pilier de comptoir à ses heures perdues.
Un gars sympa. Quoi qu'un peu chelou, mais personne n'est parfait. On est tellement pas assorti l'un avec l'autre qu'on croirait que c'est fait exprès. Ce gamin à des airs d'imbécile heureux qui feraient craquer n'importe qui, l'air radieux, souriant et jovial. Le genre de gars qu'a toujours un truc à raconter ou une oreille à prêter, le genre de gars qu'on peu aborder facilement et qu'on trouve directe sympa en le croisant au tournant. Rien à voir avec moi. A coté de lui, moi et ma salle gueule, mon humeur de chien et mon manque de politesse on vient un peu casser le délire. Je suis même certain qu'on m'a déjà soupçonné d'avoir retenu le blondinet contre son grès. Parce que c'est évident que deux mecs comme nous ne peuvent simplement pas coller ensemble, de quelque manière que ce soit. Mais les gens sous estiment grandement le plus grand des pouvoir.
L'alcool.
C'est le moteur des relations sociales. Ça crée plus de liens que n'importe quel site de rencontre à la con. Des histoires d'amour aux drames familiaux en passant par les amitiés improbables, l'alcool est la solution à beaucoup de choses, et c'est notre passion commune à de mettre des bonnes grosses races à grand coup de shoot qui nous a réunis tout les deux. De cuites en mal de crâne, c'est devenu une habitude de partager ce genre de moment, sûrement parce que personne d'autre de normalement constituer ne fonderait une amitié sur la capacité à engloutir de l'alcool et rester cool en étant totalement ivre. Dans le fond c'est sûrement le destin.
J'en suis au quatrième verre quand la tête blonde passe finalement la porte du bar que je nous ai déniché. Tournant le dos au comptoir, je lui fais un signe de la main bien inutile puisque l'endroit est presque quasiment vide, et parce qu'il est évident que je suis très loin de passer inaperçus ou que ce soit. Verre à la main, je le lève dans sa direction en étirant un sourire sur mes lèvres.
« T'en a trois de retard, du coup tu payes le prochain. »
Une façon comme une autre de lui dire bonjour. De toute façon dans trois verre il sera déjà rond et bon à faire décuver, c'est pour ça que je prends un peu d'avance. J’engloutis mon verre et le dépose bruyamment sur la table dans un soupir satisfait avant de lui désigner la place vide à mes côtés.
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °


L’alcool c'est l’aspirine de l’âme  [Sirius] Super_poubelle-5595390Merci Seren ♥️
Invité
Invité
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Mar 8 Jan - 20:23
Coup d’œil à son phone. Whoops, il est à la bourre. Pas de mauvais jeu de mot, Sirius est frais comme un gardon. Il a juste été un peu retenu. Le garçon passe la porte sans fanfares, mais se retrouve vite accroché par son compagnon de beuverie. Au moins, il y en a qui respectent les traditions.

T'en a trois de retard, du coup tu payes le prochain.
Désolé, j'ai chaviré.

Il marche, s'installe. Pas besoin de regarder la tronche de son poto pour flairer la perplexité.

Je rigole pas, j'ai vraiment chaviré. J'ai pris une chaloupe pour pêch-..

Arrêt sur image. Cinq secondes de silence, et il plisse les yeux.

M'ouais, en fait on s'en tape. Comment ça va ? Il lève la main, grand sourire aux lèvres. Malheureusement pour lui, le serveur sait. Porté par son devoir, il obtempère quand même, et s'approche. Son rictus gênant en dit long. Tant pis pour lui, Sirius l'agresse de sa bonne humeur. Bonjour ! Je vais prendre... oh.

Soudaine réalisation. Il fait durer le suspens. Le serveur lance un regard inquiet à Caleb.

Un cocktail. Je suis un homme nouveau. Il se tourne vers son ami. Tu veux quoi ?

Petit sourire. Voilà qu'il a un air de merdeux.

Pas quelque chose de trop fort, y'en a marre de te ramasser.

On croirait presque entendre le rire du personnel en fond. C'est l'hôpital qui met la charrue avant les bœufs.

Bref, vous avez quoi ?
Euh... la carte est sur la table.
Ah... bon. Je voulais me faire annoncer les propositions, du genre...

Il fait mine de réfléchir, mais rien ne vient. C'est peut-être pas si facile que ça, finalement. Il se ravise.

Ok. Je vais prendre un mojito. Si vous pouviez ramener des olives vertes aussi, vous seriez adorable. Je crèèève la dalle.

Pas de chaloupe, pas de poisson.

Sinon, quelles nouvelles du front, gringo ?

Ah ! Il est content.
Caleb Yilmaz
Emploi : Mineur
Mer 9 Jan - 10:58
L'ALCOOL C'EST l'ASPIRINE DE L'ÂME

Sirius pose ses fesses à mes cotés et je sens déjà sa bonne humeur m'éclater en plein visage. Cette énergie qu'il à je sais pas d’où il la sort mais elle semble inépuisable. Y'a parfois je me sens fatiguer rien que de le regarder s'agiter ou parler à tout vas sans jamais vraiment finir ses phrases. C'est con à dire, mais on se prend vite au jeu.
Je l'observe s'agiter à coté de moi, lâchant ce qui ressemble à un début d'excuse pour son retard avant d’estimer inutile de finir la fin de son explication. Chavirer ? Sérieusement ? Ce qui est bien, c'est qu'on peut imaginer la fin de l'histoire. Peut être que sa barque s'est fait bouffer par un animal marin géant ou que ce neuneu s'est pris les pied tout seul dans les planches et s'est retrouvé à couler.
Tout est possible.
En face de nous le serveur désespéré en silence, conscient de l'énergumène qu'il a en face de lui. Je surprends quelques œillades de détresse en ma direction, comme si j'allais faire quoi que ce soit pour l'aider face à un Sirius en pleine forme. Chacun ses problèmes hein. J'étire un sourire à la scène, laissant le blond faire son cirque en réclamant une carte qu'il a sous les yeux sous le regard blasé du serveur. Si y'a quelque chose dans lequel Sirius est bon c'est bien l'art de tourner en rond mille an sur le même truc. Je hausse un sourcil à sa remarque et lâche un ricanement en ajoutant quelques mots d'une voix râleuse.
« Genre c'est qui qui porte l'autre à chaque fois là.. »
Quel merdeux.
Mais il le sait, c'est pour ça que je lui en veux pas vraiment, ça m'amuse même un peu trop en faite. Monsieur passe finalement sa commande pour le plus grand soulagement du serveur qui s’arrête une seconde sur moi. Je me contente de lever le verre de tequila vide devant moi pour lui reprendre la même chose. Il disparaît ensuite derrière son comptoir quelques secondes et en profite pour glisser des olives au mort de faim qui me sert de pote.
« Bof.. Rien d’hyper passionnant. Routine de merde dans un boulot de merde, il se passe tellement rien ici que j'ai l'impression de vivre au ralenti. »
L'image est confuse, mais je suis certain qu'il comprend le fond, et même s'il le comprend pas c'est pas grave. Depuis le temps qu'on se prend des cuites ensemble il a certainement compris que se noyer dans l'alcool c'est une des seules choses qui tiens les mec comme moi en vie.
Le serveur revient avec les verres et les fait glisser en face de nous. Je lève le mien en direction du blond et trinque avec lui.
« Enfin tant que y'a de l’alcool, autant se noyer dedans, pas besoin de chaloupe. »
Et hop cul sec. L'amertume m'arrache une brève grimace et le manque de nourriture me font déjà ressentir le trop plein d'alcool. Une fois de plus on risque de se faire sortir d'ici à coup de pied au cul une fois trop bourré pour décoller nous même du tabouret.
« Et toi, t'as pas des périples improbables et farfelu à me raconter ? »
J'ai vachement besoin qu'on me dise que y'a autre chose au delà de la mine et de cette ville misérable. C'est aussi pour ça que sa compagnie m'est agréable. Nécessaire. Parce que c'est ma preuve vivante que y'a autre chose ailleurs.
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °


L’alcool c'est l’aspirine de l’âme  [Sirius] Super_poubelle-5595390Merci Seren ♥️
Invité
Invité
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Mer 9 Jan - 15:17
Glouglou. Le cocktail passe bien, peut-être même trop bien. Pas sûr que ça se descende si vite, ces choses-là. Mais trop tard, Sirius fait un tour de la magie avec la boisson, et sous les yeux ébahis de son carré VIP, le mélange fruité tombe dans l'oblivion. Léger soupir, il avait fort soif.

Mmh... Son regard se perd un peu. Faudra que je te demande un truc, après...

Le cœur a ses raisons. Sans attendre, le garçon interpelle le serveur pour commander la suite. Pas le temps de niaiser, les heures passent comme des voitures. Il s'enfonce un peu dans son siège, se met à l'aise.

Bah ouais. Il suffit de monter dans un train pour les vivre, ces périples. Il sourit. La fin de la monotonie pour le modeste prix d'un billet. C'est pas cher payé.

Un verre fait son atterrissage. Il le réceptionne avec brio.

En vrai, j'ai eu pas mal de boulot moi aussi. Beaucoup de bateaux, mais pas beaucoup de soleil. Et puis les gens sont pas doués. Sérieux, je te jure. Y'a un type, il arrivait pas à passer la crique et il s'est retrouvé immobilisé. J'ai dû aller jusqu'à lui et manœuvrer son propre engin pour qu'il couche pas sur place.

Pas d'arrière-pensée. Sirius fait une moue. Ça l'amuse maintenant, mais sur le coup, ça l'a gonflé comme pas possible.

Il a même pas dit merci, hein. Pis sinon... Il engloutit une gorgée, deux gorgées... trois gorgées. Combo. Y'a un type chelou qu'est venu me voir, l'autre fois, parce que soi-disant il fallait que j'oriente la lumière autrement, car ça les gênaient, tout ça. Bref, j'ai pas trop compris, mais comme je suis super sympa, j'ai dit ok.

Un grand sourire se dresse sur son visage.

Et puis au final, ça m'a rendu curieux donc j'ai essayé de voir ce qu'ils branlaient avec des jumelles, et en fait, ils faisaient des photos du genre... tu sais... olé-olé, quoi. Il rit doucement. La madame prenait des poses suggestives, tout ça. Jusqu'à ce que...

Descente du verre, terminus. Sirius lance un regard interrogatif à son compagnon d'infortune.

Tiens, à ton avis, qu'est-ce qui s'est passé ?
Caleb Yilmaz
Emploi : Mineur
Ven 11 Jan - 10:39
L'ALCOOL C'EST l'ASPIRINE DE L'ÂME

Et voilà, on est parti pour des heures de péripéties. Quand Sirius est lancé, c'est difficile de l’arrêter et de toute façon on est bien trop pris par son récit pour avoir envie qu'il arrête. Comme toujours, je me surprends à écouter d'une oreille plus qu’attentive tout ce qu'il me raconte, buvant ses paroles au moins autant que je bois de verres. Je souris une fois de plus à ses réflexions presque naïves, dans sa bouche tout semble simple. Il suffit de le faire. Peut être qu'il y'a un peu de vérité, ou peut être qu'il fait simplement parti de ces gens pour qui tout est simple, animé par une candeur légère, rien n'est impossible, il suffit de le faire.
Mais la vie est plus rude que ça pour le reste du monde.
Alors je me contente d'écouter ce qu'il me raconte, un peu de la même manière qu'on abreuve les gamins de contes et légendes fantastiques. Les légendes de Sirius ne sont peut être pas aussi épiques que dans les films ou les livres, mais elles en valent quand même la peine. Parce que ce mec se met toujours dans des situations pas possibles, une fois encore ça n'a pas manquer, je l'écoute me raconter son histoire de photo coquine, noyer un rire spontané au fond de mon verre en tournant des yeux rond dans sa direction. Je n'ai étrangement aucun mal à l'imaginer zieuter dans ses jumelles pour espionner ce couple en quête de sensations nouvelles pour pimenter leur vie. C'est le dénouement qui me laisse le plus curieux en faite.
« J'sais pas... Leur bateau s'est pris une vague et s'est renversé?.. La nana s'est faite attaquer par des mouettes ? Une attaque de poissons volants ?»
Parce que c'était forcément un truc à la con en faite. Je sais pas pourquoi mais je le sentais comme ça. Je fis signe au serveur pour qu'il nous remette une tourner avant que d'autres idées me viennent en tête, certaines quand même plus étrange que les autres.
« Ou alors y'a le mari de la meuf qu'est rentré à ce moment là et c'est parti en baston .. »
Déjà plus crédible, quoi que moins marrant qu'une attaque de poisson volant ou de mouettes affamées. Puis quitte à partir sur ce terrain, une autre idée me vint en tête, m'arrachant un sourire idiot rien qu'à y songer.
« Si tu me dis que le mec t'a grillé en train de les mater et t'as proposé de venir pour un plan à trois je te préviens que je suis pas encore assez bourré pour t'entendre me raconter les détailles... »
Parce qu’après tout pourquoi pas ? Étrangement je n'ai aucun mal à imaginer Sirius se faire voir offrir ce genre de plans foireux de la part de parfaits inconnus. Abruti par l'alcool, l'idée me fit peut être rire un peu plus que nécessaire, d'autant que je suis presque sûr que le blond se laisserait tenté par un truc pareil.
On est souvent surpris par les gens.
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °


L’alcool c'est l’aspirine de l’âme  [Sirius] Super_poubelle-5595390Merci Seren ♥️
Invité
Invité
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Dim 13 Jan - 0:55
Pfft !

Il simule une moue. La bouille typique du parfait garçon offensé.

C'est comme ça que tu me perçois, hein ? Et hop. Il passe du coq à l'âne. Une, deux secondes, et il éclate de rire. Ses joues sont légèrement rougies. Woaw, je commence déjà à voir trouble...

L'alcool progresse à la vitesse d'un TGV dans ses veines. Bon client, Sirius ne dit pas non pour autant à la petite dernière. Marche ou crève, qu'ils disent à l'armée. Dommage qu'il n'ait jamais été soldat.

Nan, la vérité c'est que...

Bam, cul-sec. Picotements dans ses doigts, coup d'adrénaline, et puis... le pseudo-silence.

Je crois que... blup... Ça essaye de remonter, mais certaines choses sont très bien où elles sont. J'ai oublié.

Hé, c'est presque si l'on entend des curieux se foutre de sa gueule. Oui, sa tenue de l'alcool est légendaire. Si on pouvait la quantifier, elle serait égale à tout multiple de zéro. La preuve, il déjante à peine la soirée commencée.

Mais... entre nous, est-ce que c'est important ? Je crois que ça concernait un poulpe, mais... mais je suis pas sûr de vouloir m'en souvenir.

Il s'étale sur la table. Ses mimines tapotent le bois, elles créent une mélodie reconnaissable. Un petit moment de latence, noyé dans l'alcool et les pensées confuses. Le jeune homme se redresse doucement. Il commence à avoir les yeux fatigués.

Tu le savais, Caleb, que les verres d'eau ont les mêmes passions que les océans ?

Son regard se perd un peu.

Je sais plus de qui c'est, ni de ce que ça veut dire, mais... Il fronce les sourcils. Je trouve ça joli. Tu as déjà vu l'océan, toi ?

Sirius sirote son verre. Ça lui brûle tendrement les lèvres, ça lui réveille la gorge pour lui ronger l'estomac. Et ça, c'est pas de l'eau.

Je suis sûr que ça te plairait. Je le vois tous les jours, et pourtant ça me lasse pas. C'est ouf. C'est peut-être ça, ma passion de verre d'eau.

Pendant un instant, il s'arrête. Il a l'impression d'avoir manqué une information super importante.

Ah, j'aime bien les mouettes, aussi. Jamais l'un sans l'autre. Qu'est-ce que tu en penses ?
Caleb Yilmaz
Emploi : Mineur
Mer 16 Jan - 11:31
L'ALCOOL C'EST l'ASPIRINE DE L'ÂME

Sa fausse indignation m'arrache un sourire. Il essaie de s'offusquer, mais il est déjà trop bourré pour ça. Sérieux. J'ai rarement vu quelqu'un qui tiens aussi mal l'alcool que lui. Un verre et c'est parti, même si je soupçonne un peu de comédie dans tout cas, c'est toujours amusant, voir distrayant, de l'observer rouler des yeux et tituber sur un tabouret bien fixé au sol. Autour de nous quelques regards amusés, des oreilles qui traînes et des jugements à mis mots, mais la présence de Sirius suffit à me faire oublier tout ça.
Et puis on est pas là pour se prendre la tête avec des ivrognes. Pas encore du moins.
Le serveur nous ressert une fois de plus alors que Sirius s’empêtre dans ses histoires, oubliant la moitié, l'esprit déjà emporté ailleurs par l'alcool. Je ne peux pas m’empêcher de rire, un peu moqueur, essayant d'imaginer ce que pouvait être la fin de cette anecdote impliquant donc un poulpe. Quel que soit le scénario une part de moi regrette d'avoir raté ça.
Sirius quant à lui s'étale déjà sur la table, vaincu par l'alcool, c'est dans ces moments là qu'il commence à se faire tout un tas de réflexion plus improbables les unes que les autres. L'alcool fait son petit effet chez moi aussi, pas au point d'avoir le regard aussi vitreux que le blonde et l'équilibre précaire, mais assez pour laisser mon esprit vagabondé au rythme de ses questions.
Aujourd'hui c'est l'océan. Il me sort une phrase confuse certainement remanié à sa manière par l'alcool. J'ai aucune idée de ce qu'il est en train de raconter mais il a l'air totalement à fond dedans. Lui et son phare.
Lui et la mer.
Ça donne presque envie.
Presque.
« Hum.. bof.. tu sais j'sais pas nager alors... la flotte. Moins y'en à mieux ça me va. ..»
Une vérité lâchée comme ça. Sans même m'en rendre compte. Un secret pourtant bien gardé en règle général, pourtant, là, je lui avoue sans l'ombre d'une hésitation. C'est pas l'alcool qui délie les langues, c'est Sirius et sa candeur.
Réalisant finalement la bourde, je me redresse un peu en toussant, espérant qu'il n'ai pas vraiment fait attention à ce que je venais de dire et me raccrochant à n'importe quoi pour changer de sujet histoire de pas avoir à revenir là dessus des fois que quelqu'un tendrait un peu trop l'oreille.
« Mais tu devrais te trouver une autre passion pour une fois.. Ou j'sais pas. Une fille par exemple. Enfin pour ça faudrait que t’arrête de finir complètement bourré tout les deux jours. Elles aiment pas trop qu'on leurs vomissent sur les pieds je crois.. »
Voilà, c'est pas trop mal ça comme diversion, parler des filles, c'est toujours une bonne diversion de toute façon.. et puis j'avoue que y'a rien qui me suis venue en tête alors autant partir là dessus.
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °


L’alcool c'est l’aspirine de l’âme  [Sirius] Super_poubelle-5595390Merci Seren ♥️
Invité
Invité
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Sam 19 Jan - 0:50
M'ouaiiiiiis. Nager c'est comme tout, ça s'apprend.

Pouce vainqueur, gueule béate. Son enthousiasme sublime tout.

M'enfin bon, hé, c'est pas exactement ce que je voulais dire... Une gorgée dans le gosier. Il ne compte déjà plus. Breeef...

Ouh. C'est trop compliqué. Il baisse les bras, s'abandonne à ceux de la sainte tequila. Mais là, alors que tout va bien, son poto... Le vilain Caleb. L'ignoble... !

Prononce l'imprononçable. Fait l'impardonnable. Aborde le sujet tabou...

Des filles.

Les pupilles de Sirius s'élargissent. Ce n'est pas son démon intérieur, si ce n'est l'alcool, mais bien de chaudes larmes qui émergent de cet instant dramatique. Pas un bruit, pas un râle. Il se contente d'avaler le fond de son verre, et d'en commander un dans la foulée. Vite, plus vite...

Il prend une grande inspiration. Pas loin de gueuler, il s'exclame.

Je veux pas d'une fille !! Je veux LA fille. Ma... maaaa... Il renifle, honteux désespoir. Ma Pakihiiii...

Le voilà. Le terrible personnage. Le blondinet frappe bruyamment du poing sur la table.

Tu trouves pas ça injuste, toi ?! Le destin ! Le destin commande ci, le destin comme ça, mais en fin de compte, nous, on est baisés. Pourquoi y'a toujours quelque chose qui va mal ? Pourquoi ils m'ont enlevé ma Pakihiiii... hihiiii... Il se racle la gorge. Une tequila arrive, mais elle ne fait pas long feu. Une descente à crever des pneus. Sérieuuuux, ça sert à quoi ?

Il étend les bras.

T'arrives, bam, tu te dis : ouah, elle est trop fraîche celle-là, je lui offrirais bien un nespresso pour la réchauffer... sauf qu'en fait, ok, elle est jolie, ok, elle est sympa, mais y'a cette petite voix dans ta tête qui te... qui te... Il fronce les sourcils. Qu'est-ce qu'elle dit, déjà ?

Sirius frappe son poing dans sa paume. C'est évident.

Ah bah oui. Que c'est pas la bonne, que c'est pas ELLE. C'est pas Pakihi. Pas vrai ? Moi, je préfère me vomir sur les pieds que d'aller me taper quelqu'un d'autre. C'est juste... c'est juste... nan ! Mais en attendant, bah, je suis tout seul... Il s'étale sur la table, larmoyant. Et je suis triiiiiste, Caleb...

Il lève sa frimousse. Pauvre petit chat.

Snif...
Caleb Yilmaz
Emploi : Mineur
Dim 20 Jan - 20:45
L'ALCOOL C'EST l'ASPIRINE DE L'ÂME

Ah oui.. c'est vrai.
Sirius et les filles, c'est une histoire compliquée. Je sais pas pourquoi, mais ça m'échappe toujours jusqu'à ce que je vois ces grand yeux débordant de larme me fixer avant le drame. Je connais plus ou moins la notion de « peine de cœur » mais je n'ai jamais pleuré autant pour une femme, même quand les sentiments étaient sincères et forts. Sirius est un sentimental, ou son histoire est plus compliqué qu'une simple peine de cœur mal soigné. Il s'est fait larguer je crois ? En fait, j'ai jamais vraiment pris la peine de demander ou de comprendre, comme à chaque fois que j'évoque des nana, que ce soit pour aller leur payer un verre ou un autre service, il s’effondre comme ça sur le comptoir en pleurnichant sa peine.
Aujourd'hui ça n'y échappe pas.
Autour de nous, quelques regards se retournent, le serveur ne semble pas étonné, juste totalement blasé par la scène qui se joue sous son regard. En bon pote, je passe une main dans le dos d'un Sirius au bout de sa vie, tapotant légèrement comme pour lui montrer mon soutien face à cette incompréhension.
«Humhum... Grave »
Je comprends un mot sur deux en faite. Depuis le temps j'ai juste compris que l'origine de son mal être se nome Paki? Que le destin est injuste et que, quoi qu'il arrive, aucune fille ne semblera faire l'affaire comparer à elle. Pourtant c'est pas faute d'avoir essayé quoi, mais non, ce que je prenais pour une peine passagère à l'aire d'être un gros traumatisme en vrai.
Mon regard croise le sien. Il a l'air plus pitoyable que moi, mais c'est pas vraiment un compliment. Son air de petite chose abandonnée et brisée a un coté attendrissant quand même. La vulnérabilité, c'est toujours désarmant. Et dans ce cas-là, un peu troublant. Sérieux faut qu'il arrête de pleurnicher.
Je me racle la gorge, me redresse et le tirer par la peau du cou pour qu'il en fasse de même. Parce que c'est pas en s'apitoyant sur son sort que les choses vont changer ! Et parce que quand même, on ne peux pas juste se contenter de rester là à se pleurnicher dans les bras l'un de l'autre.
« T'sais tu m'as jamais dit.. pourquoi.. enfin..comment ou j'sais pas.. pourquoi ta .. Paki là, elle est pas avec toi.. »
Que je sache une bonne fois pour tout le mystère derrière tout ça. Une part de moi se demande pourquoi je m'inflige quelque chose pareil. Passer la soirée à écouter pleurnicher un gars sur son histoire d'amour, franchement, c'est pas dans mes habitudes. Mais Sirius est une exception, je sais pas pourquoi mais je pense que son histoire aura quelque chose de touchant, rien à voir avec ces mecs qui se plaignent de leurs copines alors que la moitié fricotent avec les tout ce qui porte des talons et des jupes.
« Va y .. j'suis sûr que c'est mignon comme histoire... »
De temps en temps voir que le monde est simple, beau, presque agréable, ça fait pas de mal, surtout en ce moment. C'est un peu comme être dans une bulle ou rien d'autre existe que ce moment-là, bercé par la chaleur de l'alcool et la légèreté de sa présence.
On sait qu'elle finira par exploser un moment ou un autre, tout redeviendra sinistre et froid, mais pour le moment, je compte bien rester dans cette petite bulle aussi longtemps que possible.
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °


L’alcool c'est l’aspirine de l’âme  [Sirius] Super_poubelle-5595390Merci Seren ♥️
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
L’alcool c'est l’aspirine de l’âme [Sirius]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Alcool] combien? champagne ok? mineurs ok?
» Fraises des bois,alcool, sucre...
» Alcool & croisière
» [Question] Rechaud a alcool solidifié
» Alcool test.

Sauter vers: